Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucie GARD

archives municipales

14.1.2019 - Lettre de E. MACRON aux français et Françaises.

14 Janvier 2019 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Voici le contenu intégral de la lettre d'Emmanuel Macron : 

Chères Françaises, chers Français, mes chers compatriotes,

Dans une période d’interrogations et d’incertitudes comme celle que nous traversons, nous devons nous rappeler qui nous sommes.

La France n’est pas un pays comme les autres.

Le sens des injustices y est plus vif qu’ailleurs. L’exigence d’entraide et de solidarité plus forte. 

Chez nous, ceux qui travaillent financent les pensions des retraités. Chez nous, un grand nombre de citoyens paie un impôt sur le revenu, parfois lourd, qui réduit les inégalités. Chez nous, l’éducation, la santé, la sécurité, la justice sont accessibles à tous indépendamment de la situation et de la fortune. Les aléas de la vie, comme le chômage, peuvent être surmontés, grâce à l’effort partagé par tous.

C’est pourquoi la France est, de toutes les nations, une des plus fraternelles et des plus égalitaires.

C’est aussi une des plus libres, puisque chacun est protégé dans ses droits et dans sa liberté d’opinion, de conscience, de croyance ou de philosophie.

Et chaque citoyen a le droit de choisir celles et ceux qui porteront sa voix dans la conduite du pays, dans la conception des lois, dans les grandes décisions à prendre. 

Chacun partage le destin des autres et chacun est appelé à décider du destin de tous : c’est tout cela, la nation française.

Comment ne pas éprouver la fierté d’être Français ?

Je sais, bien sûr, que certains d’entre nous sont aujourd’hui insatisfaits ou en colère. Parce que les impôts sont pour eux trop élevés, les services publics trop éloignés, parce que les salaires sont trop faibles pour que certains puissent vivre dignement du fruit de leur travail, parce que notre pays n’offre pas les mêmes chances de réussir selon le lieu ou la famille d’où l’on vient. Tous voudraient un pays plus prospère et une société plus juste.

Cette impatience, je la partage. La société que nous voulons est une société dans laquelle pour réussir on ne devrait pas avoir besoin de relations ou de fortune, mais d’effort et de travail. 

En France, mais aussi en Europe et dans le monde, non seulement une grande inquiétude, mais aussi un grand trouble ont gagné les esprits. Il nous faut y répondre par des idées claires.

Mais il y a pour cela une condition : n’accepter aucune forme de violence. Je n’accepte pas, et n’ai pas le droit d’accepter la pression et l’insulte, par exemple sur les élus du peuple, je n’accepte pas et n’ai pas le droit d’accepter la mise en accusation générale, par exemple des médias, des journalistes, des institutions et des fonctionnaires. Si tout le monde agresse tout le monde, la société se défait !

Afin que les espérances dominent les peurs, il est nécessaire et légitime que nous nous reposions ensemble les grandes questions de notre avenir.

C’est pourquoi j’ai proposé et je lance aujourd’hui un grand débat national qui se déroulera jusqu’au 15 mars prochain. 

Depuis quelques semaines, de nombreux maires ont ouvert leurs mairies pour que vous puissiez y exprimer vos attentes. J’ai eu de nombreux retours que j’ai pu prendre en compte. Nous allons désormais entrer dans une phase plus ample et vous pourrez participer à des débats près de chez vous ou vous exprimer sur internet pour faire valoir vos propositions et vos idées. Dans l’Hexagone, outre-mer et auprès des Français résidant à l’étranger. Dans les villages, les bourgs, les quartiers, à l’initiative des maires, des élus, des responsables associatifs, ou de simples citoyens… Dans les assemblées parlementaires comme régionales ou départementales. 

Les maires auront un rôle essentiel car ils sont vos élus et donc l’intermédiaire légitime de l’expression des citoyens.

Pour moi, il n’y a pas de questions interdites. Nous ne serons pas d’accord sur tout, c’est normal, c’est la démocratie. Mais au moins montrerons-nous que nous sommes un peuple qui n’a pas peur de parler, d’échanger, de débattre. 

Et peut-être découvrirons-nous que nous pouvons tomber d’accord, majoritairement, au-delà de nos préférences, plus souvent qu’on ne le croit.

Je n’ai pas oublié que j’ai été élu sur un projet, sur de grandes orientations auxquelles je demeure fidèle. Je pense toujours qu’il faut rendre à la France sa prospérité pour qu’elle puisse être généreuse, car l’un va avec l’autre. Je pense toujours que la lutte contre le chômage doit être notre grande priorité, et que l’emploi se crée avant tout dans les entreprises, qu’il faut donc leur donner les moyens de se développer. Je pense toujours qu’il faut rebâtir une école de la confiance, un système social rénové pour mieux protéger les Français et réduire les inégalités à la racine. Je pense toujours que l’épuisement des ressources naturelles et le dérèglement climatique nous obligent à repenser notre modèle de développement. Nous devons inventer un projet productif, social, éducatif, environnemental et européen nouveau, plus juste et plus efficace. Sur ces grandes orientations, ma détermination n’a pas changé.

Mais je pense aussi que de ce débat peut sortir une clarification de notre projet national et européen, de nouvelles manières d’envisager l’avenir, de nouvelles idées.

À ce débat, je souhaite que le plus grand nombre de Français, le plus grand nombre d’entre nous, puisse participer. 

Ce débat devra répondre à des questions essentielles qui ont émergé ces dernières semaines. C’est pourquoi, avec le Gouvernement, nous avons retenu quatre grands thèmes qui couvrent beaucoup des grands enjeux de la nation : la fiscalité et les dépenses publiques, l’organisation de l’Etat et des services publics, la transition écologique, la démocratie et la citoyenneté. Sur chacun de ces thèmes, des propositions, des questions sont d’ores et déjà exprimées. Je souhaite en formuler quelques-unes qui n’épuisent pas le débat mais me semblent au cœur de nos interrogations.

Le premier sujet porte sur nos impôts, nos dépenses et l’action publique. L’impôt est au cœur de notre solidarité nationale. C’est lui qui finance nos services publics. Il vient rémunérer les professeurs, pompiers, policiers, militaires, magistrats, infirmières et tous les fonctionnaires qui œuvrent à votre service. Il permet de verser aux plus fragiles des prestations sociales mais aussi de financer certains grands projets d’avenir, notre recherche, notre culture, ou d’entretenir nos infrastructures. C’est aussi l’impôt qui permet de régler les intérêts de la dette très importante que notre pays a contractée au fil du temps. 

Mais l’impôt, lorsqu’il est trop élevé, prive notre économie des ressources qui pourraient utilement s’investir dans les entreprises, créant ainsi de l’emploi et de la croissance. Et il prive les travailleurs du fruit de leurs efforts. Nous ne reviendrons pas sur les mesures que nous avons prises pour corriger cela afin d’encourager l’investissement et faire que le travail paie davantage. Elles viennent d’être votées et commencent à peine à livrer leurs effets. Le Parlement les évaluera de manière transparente et avec le recul indispensable. Nous devons en revanche nous interroger pour aller plus loin.

Comment pourrait-on rendre notre fiscalité plus juste et plus efficace ? Quels impôts faut-il à vos yeux baisser en priorité ?

Nous ne pouvons, quoi qu’il en soit, poursuivre les baisses d’impôt sans baisser le niveau global de notre dépense publique. 

Quelles sont les économies qui vous semblent prioritaires à faire ? 

Faut-il supprimer certains services publics qui seraient dépassés ou trop chers par rapport à leur utilité ? A l’inverse, voyez-vous des besoins nouveaux de services publics et comment les financer ?

Notre modèle social est aussi mis en cause. Certains le jugent insuffisant, d’autres trop cher en raison des cotisations qu’ils paient. L’efficacité de la formation comme des services de l’emploi est souvent critiquée. Le gouvernement a commencé à y répondre, après de larges concertations, à travers une stratégie pour notre santé, pour lutter contre la pauvreté, et pour lutter contre le chômage

Comment mieux organiser notre pacte social ? Quels objectifs définir en priorité ?

Le deuxième sujet sur lequel nous devons prendre des décisions, c’est l’organisation de l’Etat et des collectivités publiques. Les services publics ont un coût, mais ils sont vitaux : école, police, armée, hôpitaux, tribunaux sont indispensables à notre cohésion sociale.

Y a-t-il trop d’échelons administratifs ou de niveaux de collectivités locales ? Faut-il renforcer la décentralisation et donner plus de pouvoir de décision et d’action au plus près des citoyens ? A quels niveaux et pour quels services ?

Comment voudriez-vous que l’Etat soit organisé et comment peut-il améliorer son action ? Faut-il revoir le fonctionnement de l’administration et comment ? 

Comment l’Etat et les collectivités locales peuvent-ils s’améliorer pour mieux répondre aux défis de nos territoires les plus en difficulté et que proposez-vous ?

La transition écologique est le troisième thème, essentiel à notre avenir. Je me suis engagé sur des objectifs de préservation de la biodiversité et de lutte contre le réchauffement climatique et la pollution de l’air. Aujourd’hui personne ne conteste l’impérieuse nécessité d’agir vite. Plus nous tardons à nous remettre en cause, plus ces transformations seront douloureuses.

Faire la transition écologique permet de réduire les dépenses contraintes des ménages en carburant, en chauffage, en gestion des déchets et en transports. Mais pour réussir cette transition, il faut investir massivement et accompagner nos concitoyens les plus modestes.

Une solidarité nationale est nécessaire pour que tous les Français puissent y parvenir. 

Comment finance-t-on la transition écologique : par l’impôt, par les taxes et qui doit être concerné en priorité ?

Comment rend-on les solutions concrètes accessibles à tous, par exemple pour remplacer sa vieille chaudière ou sa vieille voiture ? Quelles sont les solutions les plus simples et les plus supportables sur un plan financier ?

Quelles sont les solutions pour se déplacer, se loger, se chauffer, se nourrir qui doivent être conçues plutôt au niveau local que national ? Quelles propositions concrètes feriez-vous pour accélérer notre transition environnementale ?

La question de la biodiversité se pose aussi à nous tous. 

Comment devons-nous garantir scientifiquement les choix que nous devons faire à cet égard ? Comment faire partager ces choix à l’échelon européen et international pour que nos producteurs ne soient pas pénalisés par rapport à leurs concurrents étrangers ? 

Enfin, il est évident que la période que notre pays traverse montre qu’il nous faut redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté. Être citoyen, c’est contribuer à décider de l’avenir du pays par l’élection de représentants à l’échelon local, national ou européen. Ce système de représentation est le socle de notre République, mais il doit être amélioré car beaucoup ne se sentent pas représentés à l’issue des élections. 

Faut-il reconnaître le vote blanc ? Faut-il rendre le vote obligatoire ?

Quelle est la bonne dose de proportionnelle aux élections législatives pour une représentation plus juste de tous les projets politiques? 

Faut-il, et dans quelles proportions, limiter le nombre de parlementaires ou autres catégories d’élus ?

Quel rôle nos assemblées, dont le Sénat et le Conseil Economique, Social et Environnemental    doivent-ils jouer pour représenter nos territoires et la société civile ? Faut-il les transformer et comment ?

En outre, une grande démocratie comme la France doit être en mesure d’écouter plus souvent la voix de ses citoyens. 

Quelles évolutions souhaitez-vous pour rendre la participation citoyenne plus active, la démocratie plus participative ? 

Faut-il associer davantage et directement des citoyens non élus, par exemple tirés au sort, à la décision publique ? 

Faut-il accroître le recours aux référendums et qui doit en avoir l’initiative ? 

La citoyenneté, c’est aussi le fait de vivre ensemble.

Notre pays a toujours su accueillir ceux qui ont fui les guerres, les persécutions et ont cherché refuge sur notre sol : c’est le devoir de l’asile, qui ne saurait être remis en cause. Notre communauté nationale s’est aussi toujours ouverte à ceux qui, nés ailleurs, ont fait le choix de la France, à la recherche d’un avenir meilleur : c’est comme cela qu’elle s’est aussi construite. Or, cette tradition est aujourd’hui bousculée par des tensions et des doutes liés à l’immigration et aux défaillances de notre système d’intégration. 

Que proposez-vous pour améliorer l’intégration dans notre Nation ? En matière d’immigration, une fois nos obligations d’asile remplies, souhaitez-vous que nous puissions nous fixer des objectifs annuels définis par le Parlement ? Que proposez-vous afin de répondre à ce défi qui va durer ?

La question de la laïcité est toujours en France sujet d’importants débats. La laïcité est la valeur primordiale pour que puissent vivre ensemble, en bonne intelligence et harmonie, des convictions différentes, religieuses ou philosophiques. Elle est synonyme de liberté parce qu’elle permet à chacun de vivre selon ses choix.

Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’Etat et les religions de notre pays ? Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

Dans les semaines qui viennent, je vous invite à débattre pour répondre à ces questions déterminantes pour l’avenir de notre nation. Je souhaite aussi que vous puissiez, au-delà de ces sujets que je vous propose, évoquer n’importe quel sujet concret dont vous auriez l’impression qu’il pourrait améliorer votre existence au quotidien. 

Ce débat est une initiative inédite dont j’ai la ferme volonté de tirer toutes les conclusions. Ce n’est ni une élection, ni un référendum. C’est votre expression personnelle, correspondant à votre histoire, à vos opinions, à vos priorités, qui est ici requise, sans distinction d’âge ni de condition sociale. C’est, je crois, un grand pas en avant pour notre République que de consulter ainsi ses citoyens. Pour garantir votre liberté de parole, je veux que cette consultation soit organisée en toute indépendance, et soit encadrée par toutes les garanties de loyauté et de transparence. 

C’est ainsi que j’entends transformer avec vous les colères en solutions.  

Vos propositions permettront donc de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l’action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international. Je vous en rendrai compte directement dans le mois qui suivra la fin du débat. 

Françaises, Français, je souhaite que le plus grand nombre d’entre vous puisse participer à ce grand débat afin de faire œuvre utile pour l’avenir de notre pays.

En confiance,

Emmanuel MACRON

Cahier de doléances à la disposition du public à la mairie aux heures d'ouverture.

Cahier de doléances à la disposition du public à la mairie aux heures d'ouverture.

Lire la suite

Resultat Election Legislatives 1er tour du 11 juin 2017.

15 Juin 2017 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Resultat Election Legislatives 1er tour du 11 juin 2017.
Lire la suite

Commémoration du 11 novembre 2014

12 Novembre 2014 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Commémoration de la Victoire et de la Paix

Hommage à tous les « morts pour la France»

Message du 11 novembre 2014

Depuis plusieurs mois, la France se remémore la première année de la Grande Guerre dans le cadre d'un centenaire unanimement partagé. Les Françaises et les Français se mobilisent pour rendre hommage à leurs aînés et rappeler leur fierté à l'égard de l'histoire de notre pays.

Nous nous souvenons de ce 3 août 1914. De ce tocsin qui retentit dans les villes françaises et alerte la population. De ces millions de Français qui se mobilisent.

Nous nous souvenons avec respect et émotion de cette journée du 22 août 1914 qui dévoile l'horreur effroyable de la guerre. De ces 27 000 jeunes Français qui meurent au combat ce jour-là.

Nous nous souvenons de ce 12 septembre 1914, de ce sursaut français qui redonne foi en nos combattants et en la France.

Mais il nous appartient surtout aujourd'hui à toutes et à tous de nous souvenir de ce 11 novembre 1918, de cette paix que chacun de nos concitoyens croyait alors éternelle. Du courage de nos soldats, de la volonté de notre pays, des souffrances partagées des Français durant quatre années. De la force de la République qui jamais ne plia et du triomphe de ses valeurs. De nos soldats tombés ces dernières années sur les théâtres d'opérations extérieures pour perpétuer l'héritage de leurs aînés.

Depuis un an, le centenaire de la Grande Guerre mêle intimement mémoire familiale et mémoire nationale. Il est vécu dans chaque commune, chaque famille, chaque foyer. Il rassemble l’état, les collectivités territoriales et les associations. Malgré le temps qui passe et nous éloigne d'un siècle que cette guerre a ouvert, le centenaire mobilise les anciens combattants, les jeunes et au-delà tous les citoyens de notre pays autour de cette histoire.

Il témoigne de la réalité de la guerre, de sa brutalité, de son humanité aussi parfois, de son caractère mondial enfin, en particulier ce jour à Notre-Dame de Lorette à travers l'inauguration d'un mémorial où sont inscrits par ordre alphabétique les noms de près de 600 000 combattants de toutes nationalités morts sur les terres du Nord-Pas de Calais.

Ces 600 000 noms aujourd'hui gravés dans le marbre de l'histoire et dans la mémoire de l'humanité nous rappellent combien la mémoire de la Grande Guerre est une mémoire mondialisée et pacifiée.

Aussi, cette journée du 11 novembre est dédiée à la fraternité entre les peuples et à la paix.

Elle invite à la réflexion que chacun d'entre nous doit conduire sur la nécessité de préserver la paix, de défendre les fondements de notre République et de l'Europe et de garantir la place de la France dans le monde.

Kader ARIF,

Secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Défense,

Chargé des Anciens combattants et de la Mémoire

Commémoration au monument ce 11 novembre 2014.

Commémoration au monument ce 11 novembre 2014.

Lire la suite

Commission cantine du 2 juillet 2014.

5 Juillet 2014 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Commission cantine du 2 juillet 2014.
Lire la suite

CONSEIL MUNICIPAL 26 NOVEMBRE 2013.

23 Décembre 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 26 NOVEMBRE 2013 No 11

Excusés : Jérôme GOUBERT, Pascal DUCLOS

CARTE COMMUNALE

Une dizaine de questionnaires adressés aux agriculteurs pour connaitre leur position quand à l'évolution de leur exploitation nous ont été retournés et transmis à l'AGEDI.

Deux dossiers supplémentaires devront être réalisés pour répondre à l'évolution de la réglementation, le montant du devis 1560.78€.

VITESSE

Les services du Conseil Général ont procédé à une campagne de mesure de vitesse à FONTROUGE et LAVENTE, nous sommes en attente du résultat.

Les services de CANTAL INGENIERIETERRITOIRES vont réaliser une étude sur la possibilité d'aménagement d'une installation permanente.

ECLAIRAGE PUBLIC

Le conseil municipal valide la demande de fond de participation adressé par le syndicat départemental d'électrification du Cantal d'un montant de 3264.21€ concernant l'éclairage public du lotissement de La Croix ST Pierre.

PERSONNEL

A partir du 1ér janvier 2014 le temps de travail de l'employé communal sera annualisé afin d'optimiser sa présence pendant la période allant du 15 avril au 15 octobre.

CHEMIN DU DAT

Le conseil municipal adopte la proposition de Mr Gilbert VERDIER d'effectuer à titre gracieux des travaux d'amélioration du chemin rural reliant le village de DRULHES à celui du DAT. La commune prenant en charge les frais de location du matériel nécessaire.

ECOLE

Le fonctionnement quotidien des TAP n'est pas évident en période hivernale, 45mn c'est vraiment trop court.

CANTINE

La DDCSPP du Cantal a réaliser une inspection sanitaire des locaux de la cantine, nous sommes en attente du résultat.

DETTE

Une dette pour des factures eau et transport scolaire datant de 2008 et 2009 pour un montant de 577.83€ est mise en non valeurs, toutes les procédures de recouvrement par la trésorerie Aurillac Banlieue ayant échoué.

BULLETIN COMMUNAL

Il sera distribué par les conseillers municipaux par secteur.

CCAS

Le repas du CCAS aura lieu le dimanche 15 décembre à la salle communale, il sera préparé par SARL GUIBERT/PRAT traiteur à LAFEUILLADE en Vézie.

ELECTION MUNICIPALE

Les prochaines élections municipales auront lieu les dimanches 23 et 30 mars 2014, certains conseillers souhaitent prendre du recul, décision définitive pour l'ensemble du groupe début janvier 2014.

Lire la suite

Compte rendu du conseil municipal du 23 octobre 2013

30 Novembre 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Compte rendu du conseil municipal du 23 octobre 2013

NO 10

Excusés : Michel TERRISSE

ECOLE

Un point est fait sur fonctionnement des TAP ( temps activités périscolaires), grâce à l’engagement des salariés la satisfaction semble quasi générale.

Une modification des horaires à la demande l’inspectrice sera effective après les vacances de Toussaint, tous les jours fin des cours à 15h45, TAP de 15h45 à 16h30.

CANTINE

Martine LAROUSSINIE a fait le point sur la dernière commission cantine qui c’est réunie le 03 octobre 2013(elle prépare un compte rendu détaillé).

Certains parents ont émis des souhaits plus ou moins réalistes, en fonction des possibilités financières ou matérielles une réponse sera apportée sans en fixer le calendrier.

Une petite enquête sera menée auprès des communes voisines pour connaitre leur fonctionnement.

Le dernier rapport du contrôle trimestriel du cabinet QHSE effectué le 26 septembre 2013 fait état d’un équilibre nutritionnel satisfaisant et d’un autocontrôle bactériologique excellent.

PERSONNEL

Une erreur administrative c’est glissée dans le mode de calcul du temps de travail de 2 employées communale ayant un contrat de travail annualisé.

Un rappel de 30 mn hebdomadaire sera effectué sur une période de 4 ans.

VITESSE EXCESSIVE

Une première rencontre à eu lieu avec les représentants du conseil général responsable des routes départementales.

Premières actions :

Le conseil général installera temporairement des compteurs de vitesse en 3 endroits de la commune pour évaluer objectivement la réalité des excès de vitesse.

La commune fera réaliser par les services de l’Agence Technique Départementale une étude sur la faisabilité d’une sécurisation de la route le long du CD 6 et 106.

CARTE COMMUNALE

Une réunion à eu lieu le 14 octobre, celle-ci avait pour but de préciser le zonage à urbaniser après un premier listage lors de la précédente réunion pour arriver à une surface de 3,6ha à ouvrir à l’urbanisation.

Un questionnaire rédigé par l’AGEDI sera diffusé aux agriculteurs pour leur faire préciser leurs objectifs.

La procédure va ce poursuivre en 2014 en vu d’une conclusion en cours d’année.

DECHETS

La CABA prêtera son concours pour une campagne de sensibilisation à une utilisation plus responsable des moyens de collecte des ordures ménagères et autres déchets.

Le samedi 02 novembre 2013 l’après-midi les membres du conseil municipal ce retrouveront pour réaliser une collecte des objets jetés dans les ravins le long de la route dite de BAZAIGUES.

CANTON

Le nouveau découpage des cantons pour les élections de 2015 n’étant pas très satisfaisant pour notre commune (VIC sur CERE au lieu d’ARPAJON sur CERE) , le conseil municipal décide de s’associer à la commune de VEZELS-ROUSSY pour adresser au préfet du Cantal une délibération argumentant notre incompréhension face à ce découpage qui ne tient pas compte de la réalité de la vie quotidienne des habitants.

BULLETIN COMMUNAL

Pierre SOULIER donne des informations sur l’avancement de la rédaction du prochain bulletin, celui-ci devrait être prêt dans quelques semaines.

Lire la suite

hommage à tous les Morts pour la France 11 novembre 2013

11 Novembre 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

 hommage à tous les  Morts pour la France  11 novembre 2013

Message de Kader ARIF, ministre délégué auprès du ministre de la défense, chargé des anciens combattants

Commémoration de la Victoire et de la Paix, hommage à tous les Morts pour la France.

11 novembre 2013

Le11 novembre 1918, à 11 heures, les clairons sonnaient le Cessez-le-feu tout au long de la ligne de front, mettant fin à une guerre que les Français dénommèrent aussitôt la «Grande Guerre ».

Malgré les années écoulées et les nombreux traumatismes qui ont marqué, depuis, l'ensemble du XXème siècle, la Grande Guerre occupe toujours une place bien particulière dans notre mémoire collective.

Car ces quatre années auront amené des bouleversements comme rarement dans notre histoire. Un tournant marqué par la mort de millions d'hommes sur les champs de bataille. Un tournant aussi dans une multitude de domaines: les relations internationales, l'économie, la vie politique et sociale, les arts même.

Tous les combattants de ce conflit, dont l'année prochaine marquera le début du centenaire, sont désormais disparus. La Grande Guerre est passée de la mémoire à l'Histoire.

Ce centenaire sera l'occasion d'un hommage international à tous ces combattants tombés pour leur pays. Il permettra également de rassembler les belligérants d’hier, amis d’aujourd'hui et réunis pour porter un message de paix. La transmission à la jeunesse sera ainsi placée au centre des commémorations.

Dès la fin de la Grande Guerre, la date du 11 novembre s'imposa comme le symbole d'une France qui surmonte l'épreuve.

Le 11 novembre 1923, André Maginot pour la première fois raviva la flamme sous l'arc de Triomphe, instituant une tradition qui perdure encore aujourd'hui et dont nous

Célébrons cette année le 90ème anniversaire.

Dans les heures sombres de notre histoire, cette date devint aussi un moment de ralliement. Le 11 novembre 1940, des lycéens et étudiants parisiens se réunirent place de l'Étoile, bravant les forces d'occupation.

Trois ans plus tard, le défilé d'Oyonnax, dans l'Ain, constitua un nouveau geste de défi face à l'oppresseur. Des résistants, en rangs serrés, déposèrent devant le monument aux morts de la ville une gerbe portant ces mots: « Les vainqueurs de demain à ceux de 14-18 ». A ces hommes, et à travers eux à tous les Résistants de France, le Président de la République rend hommage, à Oyonnax, ce 11 novembre.

Aux hommes et aux femmes morts pour la France, à tous leurs compagnons d'armes, à celles et ceux qui continuent de porter leur mémoire, la France exprime sa

Reconnaissance et sa solidarité.

Kader ARIF

Lire la suite

Ventes et locations immobiliéres sur Labrousse.

12 Octobre 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Ventes et locations immobiliéres sur Labrousse.
Ventes et locations immobiliéres sur Labrousse.
Lire la suite

Compte rendu du conseil municipal du 16 septembre 2013

9 Octobre 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Compte rendu du conseil municipal du 16 septembre 2013
No 9
Absente: Martine LAROUSSINIE
CHAUFFAGE APPARTEMENTS
Installation de poêles à bois ou granulé aux logements de MOISSAC, d'un logement de l'ex presbytère et de la Poste.
Après avoir consulter les différentes propositions, le conseil municipal décide de confier les travaux à l'entreprise NICOUNO pour un montant 15 756.00€ HT.
ECOLE
L'effectif de rentrée est de 47 élèves. L'inspection d'académie a détaché en soutien de la classe maternelle un futur enseignant dans le cadre de sa formation jusqu'au mois d'avril 2014.
Les activités périscolaires se mettent en place progressivement, un point sera fait régulièrement.
CANTINE
Suite aux travaux réalisés l'an dernier à la cantine il s'avère nécessaire d'installer des volets roulants coté cuisine. Le conseil municipal adopte le devis proposé par la société PROFESSIONMENUISIER.
CARTE COMMUNALE
Une prochaine réunion avec le cabinet AGESI aura lieu le 14 octobre 2013 à 9 h 30 .
LOTISSEMENTS
Un nouveau permis de construire a été déposé pour le lotissement LACALMETTE.
DECHETS MENAGERS
Face aux problèmes récurrents d'incivilité de nos concitoyens le conseil municipal va tenter de mettre en place une campagne de sensibilisation.
Une rencontre sera organisée avec les responsables de la CABA qui a la compétence de la collecte et du traitement des ordures ménagères.
Quand à la problématique des dépôts sauvages, en particulier sous la route de BAZAIGUES, une opération de ramassage sera organisée prochainement, elle servira de support pour sensibiliser les habitants de la commune et au-delà.
VITESSE
Le conseil municipal a une nouvelle fois abordé le problème de la vitesse des véhicules dans la traversée de la commune. Sujet difficile à traiter pour trouver la bonne solution, la réflexion continue.
SITE INTERNET
La mise en place d'un site internet de la commune devient nécessaire pour valoriser certaines activités, en particulier le musée de PRAT.
Un contact sera pris avec la CABA pour la faisabilité de l'opération.

Lire la suite

Compte rendu du Conseil Municipal du 27 Août 2013.

22 Septembre 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

Compte rendu du Conseil Municipal du 27 Août 2013

N°8

Excusés : Michel TERRISSE, Karine BONNET, absente : Martine LAROUSSINIE

ECOLE

Incertitude sur l'effectif exact ne connaissant pas tous les départs ou les arrivées, la décision pour un 3éme poste sera prise avec le comptage définitif effectué par l'inspection d'académie.

Pour assurer correctement les nouveaux Temps d'Accueil périscolaires (TAP), le conseil municipal décide de recruter Mme Sandrine LIABASTRE à temps partiel (3hOO hebdomadaires) en contrat CDD jusqu'à la sortie scolaire 2014.

Mlle Valérie GAILLARD aura la responsabilité de l'organisation matérielle du TAP. Un groupe de travail formé de parents d'élèves, des enseignants, du personnel et des élus assurera le suivi de cette action.

TRAVAUX

Un empierrement du chemin de l'Aygue à été réalisé par l'entreprise CANTUEL, une partie de celui-ci a été pris en charge par la propriétaire.

Quelques menus travaux en régie ont été effectués à la cantine et à l'école.

VITESSE

Malgré la mise en place d'une signalisation contraignante, la vitesse reste excessive et dangereuse sur l’ensemble des traversées du Bourg ou des villages. La seule solution efficace serait la mise en place de ralentisseurs, une réunion avec les responsables des routes au Conseil Général sera organisée au plus tôt pour trouver une solution à ce problème qui empoisonne la vie des riverains.

DEPOTS SAUVAGES

Les dépôts sauvages de toutes sortes de déchets continus de fleurir un peu partout, en particulier sur la route de Bazaïgues ou la Roche de Moissac. La collectivité est démunie face à ce manque de civisme en dehors d'une prise en flagrant délit.

BULLETIN MUNICIPAL

Un bulletin municipal sera réalisé d'ici la fin de l'année, il reprendra le bilan de la mandature, comme à l'habitude Pierre SOULIER en assurera la coordination.

IMMOBILIER

Plusieurs ventes de terrains ayant été effectuées, celles-ci devraient déboucher sur des constructions.

NOUVEAUX HABITANTS

Deux nouveaux couples avec enfants ont rejoint notre commune.

CABA

Bilan positif du 28ème festival de théâtre de rue qui a bénéficié d'un temps beau et chaud.

Eternel problèmes avec la population des gens du voyage.

La nouvelle station d'épuration couvrant les communes de Jussac et Reilhac a été mise en service.

Les travaux d'aménagement du Puech des Ouilhes touchent à leur fin, très bonne fréquentation de l' ensemble des sites cet été.

Le salon de l'habitat ce déroulera les 20,21et 22 septembre 2013 au Prisme.

Lire la suite
1 2 3 4 > >>