Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucie GARD

poesies, pensees...

Bonne et heureuse année 2019 à tous mes ami(e)s.

1 Janvier 2019 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

carte de 1916. Le texte dit toute ma pensée. Que cette nouvelle année vous soit douce et bonne.

carte de 1916. Le texte dit toute ma pensée. Que cette nouvelle année vous soit douce et bonne.

Lire la suite

Bonne et Heureuse Année 2018.

31 Décembre 2017 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Que ce Nouvel An soit favorable à vos souhaits.

Que ce Nouvel An soit favorable à vos souhaits.

Lire la suite

Bonne fête de NOEL à tous et toutes.

24 Décembre 2017 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Bonne fête de NOEL à tous et toutes.
Lire la suite

Le Chat de Charles Beaudelaire.

4 Février 2016 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Ecrit et dessiné par Pierre NOEL classe de CM2, école de Labrousse.

Ecrit et dessiné par Pierre NOEL classe de CM2, école de Labrousse.

Lire la suite

Sur les traces de Jean de La Fontaine.

2 Octobre 2014 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Fable de Pauline Bonhomme ( future poéte ).

Sur les traces de Jean de La Fontaine.
Lire la suite

Toile d’Hiver.

20 Janvier 2013 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

20.1.2013-il-neige.JPG

La neige est si belle sur les arbres
lorsque s’empilent petit à petit
tous les flocons qui tombent du ciel

20.1.2013-mon-arbre.JPG

Tout est blanc et couleur d’écorce
et quelques oiseaux qui brillent comme des étoiles
au milieu de ce ciel de jour où le bleu est parti

20.1.2013-le-jardin-sous-la-neige.JPG

Un rouge-gorge
Une mésange
Orange
virevoltent autour de la mangeoire

20.1.2013-sous-la-neige.JPG

Et le grand pré est si blanc
Blanc
Comme une toile moelleuse
Comme une toile d’Hiver
Où les couleurs de vie
ne partiront jamais

Elodie Santos

Photos prisent de ma fenêtre ce jour 20 janvier 2013.

Lire la suite

CONTE de NOEL.

13 Décembre 2012 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Pere-Cruel.jpg

conte-de-Noel.jpg

conte-de-Noel-debut.jpg

conte-de-Noel-fin.jpg

extrait-de.jpg

Lire la suite

Bonne fête à toutes les mamans.

2 Juin 2012 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Fete-des-maman-2012.jpg

d'après un texte d'Erma Hombrek

ET DIEU CRÉA LA PREMIÈRE MAMAN 

En ce temps-là, dans les jardins ensoleillés du Paradis, Dieu s'employait à façonner la première maman. 

 

Depuis des jours et des jours, il travaillait sans relâche, si bien que les anges commençaient à s'inquiéter. L'un deux, envoyé en éclaireur, s'approcha et dis: 

"Vous en mettez du temps pour cette nouvelle création..." 

 

Le Seigneur s'arrêta pour souffler un peu. 

"Ah! C'est toute une merveille que je suis en train de former. Regarde bien: elle doit être entièrement fiable et durable, faite de chair et d'os, bien sûr, mais capable de résister à toutes les difficultés: elle fera des journées de 30 heures, fonctionnera au café froid et se contentera souvent des restants de cuisine. 

Sa présence fera naître sourire et bonté; ses baisers guériront tout, depuis les simples égratignures jusqu'aux peines les plus douloureuses. 

Pour être vraiment elle-même, je devrai lui 

donner au moins 7 ou 8 paires de mains." 

 

- " 7 ou 8 paires de mains? Vous n'y pensez pas , 

Seigneur." 

 

- Eh! Oui! des mains d'épouse, des mains d'infirmière, des mains d'éducatrice, des mains de ménagère, des mains de professionnelle, de psychologue, d'artiste, et j'en passe! 

 

- ha! il en faut des mains pour être mère! 

 

- Et tu n'as rien vu... Il faut qu'elle soit lavable, 

infroissable, incassable, inusable, indéfrisable, 

irréprochable, imperméable, inaliénable, inestimable, incomparable, insurpassable, inépuisable, inaltérable et incommensurablement aimable. 

 

- Incroyable! 

 

- Ça aussi. Je l'avais oublié, ajoutes-le à la liste. 

 

- Tout ça c'est bien beau, mais il commence à se faire tard. Allez donc vous reposer, Seigneur, vous 

continuerez demain. Il n'y a pas d'urgence. 

 

- Impossible, dit Dieu; je sens que j'arrive au but, 

le monde n'aurait pas d'avenir si les mères n'existaient pas. Je suis sur le point de créer un être vraiment à mon image. 

Elle sera capable de guérir toute seule quand elle sera malade; elle aura le pouvoir de multiplier quelques patates et un peu de steak haché pour nourrir une famille de six. 

Elle réussira même à faire coucher les enfants tannants tous les après-midi pour la sieste. 

 

" Faut le faire!." 

 

L'ange fit lentement le tour de la nouvelle maman. 

- "Hum... Elle est trop douce, trop tendre. Elle va se 

casser à la première tempête." 

 

- Eh bien non, dit Dieu. Elle est beaucoup plus forte que tu penses et beaucoup plus éveillée que bien des hommes ou même des anges que je connais. 

Elle raisonne, planifie, réfléchit, organise, coordonne et même invente à partir de peu de chose. 

Je te l'ai dit: "elle me ressemble." 

 

L'ange approcha la main et toucha la joue de la femme. 

"Excusez-moi, Seigneur, je ne voudrais pas assombrir votre joie mais votre nouvelle création coule; elle a une fuite au-dessous de l'oeil." 

 

- Ce n'est pas une fuite, c'est une larme. 

 

- Comment? une larme... 

 

- Une larme de joie, de tristesse, de tendresse et de 

douceur, de fierté et de pardon, de peine et d'abandon. 

Une larme de maman, c'est comme la rosée de son âme; c'est une perle qui vient du trésor de son coeur. 

 

Alors l'ange s'écria: "Mais vous êtes génial, Seigneur, d'avoir pensé à fabriquer jusqu'à une larme!" 

 

Mais Dieu lui fit cette réponse: 

"Mon ami, cette larme, ce n'est pas moi qui l'ai créée, c'est ma mère qui me l'offre comme son plus beau cadeau." 

 

Et c'est ainsi que Dieu apprit à sourire et à pleurer 

en admirant le visage d'une maman.

Lire la suite

JOYEUSE PÂQUES.

7 Avril 2012 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

1906 - Joyeuses Pâques oeuf, colombes et enfants

J'ai trouvé un bel œuf bleu
Bleu comme une rivière
Bleu comme le ciel
Le lapin l'avait caché
Dans l'herbe du pré.

J'ai trouvé un bel œuf jaune
Jaune comme de l'or
Jaune comme un canari
Le lapin l'avait caché
Derrière un pommier.

J'ai trouvé un bel œuf blanc
Blanc comme la neige
Blanc comme le muguet
Il était au poulailler
Alors moi, je l'ai mangé !

Maurice COYAUD (1934 - ) - "Fourmis sans ombre"

Lire la suite

Le Mouvement VERT.

2 Août 2011 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Lisez et méditez !

Le mouvement vert en 2011 versus celui des années 50...

 croquis abbé TrinLorsqu'une dame dans la soixantaine a choisi le sac en plastique pour ses produits d'épicerie la caissière lui a reproché de ne pas se mettre au "vert".
La caissière dit à la femme que la génération de la vieille femme ne comprenait tout simplement pas le mouvement environnementaliste ; que seuls les jeunes allaient payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources. La dame s'est excusée auprès d'elle et a expliqué: " Je suis désolée, nous n'avions pas le mouvement vert dans mon temps."
Alors qu'elle quittait le magasin, la mine déconfite, la caissière en rajouta :

<< Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à notre dépens. C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps !>> 
La dame admit qu'à l'époque, on retournait les bouteilles d'eau, de lait, les bouteilles de Coke, de bière, de vins au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau; on utilisait les mêmes bouteilles à plusieurs reprises. À cette époque, les bouteilles étaient réellement recyclées, les bouteilles en plastique de merde on ne connaissait pas. Mais on ne connaissait pas le mouvement vert
En mon temps, on montait l'escalier : on n'avait pas d'escaliers roulants dans tous les magasins ou dans les bureaux. On marchait à l'épicerie aussi. On acheté en vrac. On ne prenait pas un bolide à 300 chevaux-vapeur à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux coins de rue. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement vert.

À l'époque, on lavait les couches de bébé ; on ne connaissait pas les couches jetables. On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde à linge ; pas dans une machine énergétique avalant 220 volts. On utilisait l'énergie éolienne et solaire pour vraiment sécher les vêtements, et la nature nous souriait. À l'époque, on recyclait systématiquement les vêtements qui passaient d'un frère ou d'une soeur à l'autre jusqu'à usure complète, nous avions des habits du dimanche, des habits pour l'école, des habits pour les vacances, on s'habillait bien en toute circonstance. C'est vrai ! on ne connaissait pas le mouvement vert.

À l'époque, on n'avait qu'une TV (s'il y en avait une) ou une radio dans la maison ; pas une télé dans chaque chambre. Et la télévision avait un petit écran de la taille d'une boîte de pizza, pas un écran de la taille de l'État du Montana. Dans la cuisine, on s'activait pour brasser les plats et pour préparer les repas ; on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts. Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait des rembourrages comme du papier journal ou de la ouate, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique. À l'époque, on utilisait du "jus-de-bras" pour tondre le gazon ; on n'avait pas de tondeuses à essence auto-propulsées. À l'époque, on travaillait fort physiquement ; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de santé pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité. On a apprit un métier à 14 ans avec un CAP et un salaire à 17 ans. A l'époque l'effort n'était pas une torture. Mais, vous avez raison: on ne connaissait pas le mouvement vert.

À l'époque, on buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif ; on n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à chaque fois qu'on voulait prendre de l'eau. On remplissait les plumes-fontaine au lieu d'acheter un nouveau stylo ; on remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir tout simplement à chaque rasage. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement vert.

À l'époque, les gens prenaient le tramway et les enfants prenaient leur vélo pour se rendre à l'école au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi. On avait une prise de courant par pièce, pas une bande multi-prises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques (inventés par qui ?) indispensables aux jeunes d'aujourd'hui. Lors de nos anniversaires ou communion et confirmation nous n'avions pas de cadeaux pour un montant total de 1000 € ou plus avec tous les déchets que cela occasionne. Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement vert.

A l'époque nous faisions des parties de sonnettes, mais nous ne brûlions pas des autos. etc. etc."

La dame avait raison : à son époque, on ne connaissait pas le mouvement vert. Il y avait moins d'idiots à toutes les gouvernes, mais on vivait chaque jour de la vie, dans le respect de l'environnement.". . . et sans les verts !

Alors foutez nous la paix, ce n'est pas nous qui avons instauré les pollutions, nous les subissons." Il paraît que les anciens sont démodés . . . ? "

Auteur inconnu.

Lire la suite
1 2 3 > >>