Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucie GARD

Bonne fête à toutes les mamans.

2 Juin 2012 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Poésies, pensées...

Fete-des-maman-2012.jpg

d'après un texte d'Erma Hombrek

ET DIEU CRÉA LA PREMIÈRE MAMAN 

En ce temps-là, dans les jardins ensoleillés du Paradis, Dieu s'employait à façonner la première maman. 

 

Depuis des jours et des jours, il travaillait sans relâche, si bien que les anges commençaient à s'inquiéter. L'un deux, envoyé en éclaireur, s'approcha et dis: 

"Vous en mettez du temps pour cette nouvelle création..." 

 

Le Seigneur s'arrêta pour souffler un peu. 

"Ah! C'est toute une merveille que je suis en train de former. Regarde bien: elle doit être entièrement fiable et durable, faite de chair et d'os, bien sûr, mais capable de résister à toutes les difficultés: elle fera des journées de 30 heures, fonctionnera au café froid et se contentera souvent des restants de cuisine. 

Sa présence fera naître sourire et bonté; ses baisers guériront tout, depuis les simples égratignures jusqu'aux peines les plus douloureuses. 

Pour être vraiment elle-même, je devrai lui 

donner au moins 7 ou 8 paires de mains." 

 

- " 7 ou 8 paires de mains? Vous n'y pensez pas , 

Seigneur." 

 

- Eh! Oui! des mains d'épouse, des mains d'infirmière, des mains d'éducatrice, des mains de ménagère, des mains de professionnelle, de psychologue, d'artiste, et j'en passe! 

 

- ha! il en faut des mains pour être mère! 

 

- Et tu n'as rien vu... Il faut qu'elle soit lavable, 

infroissable, incassable, inusable, indéfrisable, 

irréprochable, imperméable, inaliénable, inestimable, incomparable, insurpassable, inépuisable, inaltérable et incommensurablement aimable. 

 

- Incroyable! 

 

- Ça aussi. Je l'avais oublié, ajoutes-le à la liste. 

 

- Tout ça c'est bien beau, mais il commence à se faire tard. Allez donc vous reposer, Seigneur, vous 

continuerez demain. Il n'y a pas d'urgence. 

 

- Impossible, dit Dieu; je sens que j'arrive au but, 

le monde n'aurait pas d'avenir si les mères n'existaient pas. Je suis sur le point de créer un être vraiment à mon image. 

Elle sera capable de guérir toute seule quand elle sera malade; elle aura le pouvoir de multiplier quelques patates et un peu de steak haché pour nourrir une famille de six. 

Elle réussira même à faire coucher les enfants tannants tous les après-midi pour la sieste. 

 

" Faut le faire!." 

 

L'ange fit lentement le tour de la nouvelle maman. 

- "Hum... Elle est trop douce, trop tendre. Elle va se 

casser à la première tempête." 

 

- Eh bien non, dit Dieu. Elle est beaucoup plus forte que tu penses et beaucoup plus éveillée que bien des hommes ou même des anges que je connais. 

Elle raisonne, planifie, réfléchit, organise, coordonne et même invente à partir de peu de chose. 

Je te l'ai dit: "elle me ressemble." 

 

L'ange approcha la main et toucha la joue de la femme. 

"Excusez-moi, Seigneur, je ne voudrais pas assombrir votre joie mais votre nouvelle création coule; elle a une fuite au-dessous de l'oeil." 

 

- Ce n'est pas une fuite, c'est une larme. 

 

- Comment? une larme... 

 

- Une larme de joie, de tristesse, de tendresse et de 

douceur, de fierté et de pardon, de peine et d'abandon. 

Une larme de maman, c'est comme la rosée de son âme; c'est une perle qui vient du trésor de son coeur. 

 

Alors l'ange s'écria: "Mais vous êtes génial, Seigneur, d'avoir pensé à fabriquer jusqu'à une larme!" 

 

Mais Dieu lui fit cette réponse: 

"Mon ami, cette larme, ce n'est pas moi qui l'ai créée, c'est ma mère qui me l'offre comme son plus beau cadeau." 

 

Et c'est ainsi que Dieu apprit à sourire et à pleurer 

en admirant le visage d'une maman.

Lire la suite