Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le blog de Lucie GARD

Cloches contre l'orage en 1831.

23 Février 2010 , Rédigé par sitedelabrousse Publié dans #Archives municipales

le-Clocher-de-l-eglise-de-Labrousse.JPG

 

En 1831 il y eut à Labrousse une bataille entre les habitants du bourg, et ceux du village de Moissac.
Il était de coutume pendant les orages de sonner les cloches afin d’éloigner celui-ci. Le peuple avait la plus grande confiance en cet usage qui se révélait souvent efficace. Ce procédé provoquait beaucoup de désordres et il fut interdit par un édit royal de 1784.
Donc l’église de Labrousse fut le théâtre d’une bataille entre les habitants du haut et du bas de la commune, les uns voulant sonner les cloches, les autres prétendant recevoir tout le temps les orages. Du sang fut même versé à l’église.
Une correspondance de M. le préfet Delemarre adressée à M. de Boissieux maire fait suite à cet événement (ADC 5 E 353).
Réponse de M. le préfet à M. le maire de Labrousse. le 3 août 1835.
Je viens d'écrire à Mgr l'Évêque pour qu'il ait a donner à Ms le curé et desservants des instructions et des ordres convenables pour prévenir le retour des abus que vous me signalez, s'ils se renouvelaient encore dans votre commune, vous auriez a en dresser procès verbal tant contre les sonneurs des cloches que contre ceux qui leur auraient conseillé ou facilité les contraventions et je n'hésiterai pas a les faire poursuivre devant les tribunaux.
Au surplus M. le Curé ne doit pas ignorer que hors le service divin et les cérémonies du culte les cloches ne peuvent être mises en branle que par l'ordre du maire.
Je vous autorise a communiquer ma lettre à M. le desservant de votre commune et à son vicaire.
C'est à vous au reste a prescrire les mesures de sûreté propres a prévenir l'introduction ou la sortie nocturne de l'église. Agissez en conséquence.
J'ai l'honneur M. le maire, de vous offrir l'assurance de la considération la plus distinguée.
Le préfet du Cantal : DELEMARRE.
Le maire De BOISSIEU écrivait le 21 août 1837 au préfet pour obtenir : << Que l’emploi de cent francs accordés pour réparations à la toiture de l’église soit converti à faire des portes neuves à l’église ou la vétusté des ferrures et des bois facilitent l’introduction nocturne de ceux qui au mépris des lois veulent s’y introduire pour sonner les cloches avant et pendant la durée des orages L’église de la commune ayant été en 1831 entre les habitants du haut et du bas de la commune le théâtre d’une lutte qui fit interdire l’église pendant quelques temps pour cause de sang répandu, il me serait extrêmement pénible de voir renouveler pareille scène dont nous sommes néanmoins menacés.>>
Cette défense de sonner fut renouvelée par le règlement de 1885, mais on ne tint pas toujours compte de ces mesures.
Pour mémoire durant la période de 1831 à 1835.
Monseigneur François-Marie-Edouard de Gualy 1829-1833 et Jean III Pierre-Marie Cadalen 1833-1836
furent évêques de Saint-Flour.

Ms A.-J. Guiscard, 2 septembre 1830 et Ed. Delemarre, 21 janvier 1833 furent préfets du Cantal
Ms DENEBOUDE Jean de 1825 à 1834 et de BOISSIEU Hippolyte de 1834 à 1848 furent maire de Labrousse.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article